Echanger son appartement de Genève contre une maison au sud de la France, est-ce possible ?

L’échange d’un appartement contre une maison ou d’une maison contre un appartement est-il possible ?

Faut-il avoir un standing semblable ? Parle-t-on de compensation financière en cas de standing différent ? Voilà autant de questions que l’on peut se poser.

L’échange de maison ou d’appartement pour les vacances se base sur un accord mutuel. Ce qui veut dire que je suis maître de ma décision. Si je possède un grand chalet dans les Alpes Suisses, je peux tout à fait décider de l’échanger contre un petit appartement dans le quartier de  Montmartre à Paris :

  • Soit parce que j’ai eu le coup de cœur pour ce magnifique petit appartement ;
  • Soit parce que la grandeur du logement me suffit pour dormir, je passerai le reste du temps à visiter la ville ;
  • Soit parce que je souhaite vraiment résider au cœur de Montmartre.
  • Ou pour toute autre raison qui m’est propre.

En aucun cas une compensation financière ne peut être exigée pour un standing différent des logements.

Voici quelques paroles  d’échangeurs expérimentés sur le sujet :

  • L’important est de changer d’air et de découvrir une nouvelle région. Pourvu qu’il y ait assez de place pour la famille, maison ou appartement, ça n’a pas beaucoup d’importance
  • Je fonctionne au coup de cœur, peu importe le standing. Il faut que ça me plaise, que je me dise : voilà un endroit qui m’étonne, il faut que la maison soit décorée avec gout, le genre maison de location standard, c’est sans moi.
  • Le style, le coup de cœur: j’ai envie de m’y sentir bien.

 

 Voici le témoignage de Nathalie de Lausanne.

Nous habitons dans une maison de 6 pièces avec petit jardin en pleine ville de Lausanne.

Nous avons échangé notre maison contre :

– un mobilhome en Sardaigne pendant 1 semaine ;

– un appartement de 2 pièces au centre de Milan pour un weekend prolongé ;

– une petite baraque tout décrépite (avec les plombs qui sautaient pour un oui pour un non) dans un merveilleux village piémontais ;

– un appartement de 3 pièces dans un immeuble moderne avec portier juste à côté de Rimini.

Bien sûr, il y a eu bien des échanges dans des grandes maisons aussi. Mais tous nos échanges, mais vraiment tous, nous ont laissé d’excellents souvenirs !

 

Vous l’aurez compris, soigner son annonce est un gage de succès dans la recherche d’un échange de maisons ou d’appartements. Prenez la peine d’illustrer votre offre avec de belles photos. On ne le redira jamais assez, c’est la première impression qui compte.

5 astuces pour faire de belles photos de votre logement

 

PARTAGEZ VOS EXPÉRIENCES D’ECHANGES DE MAISONS (SUISSE) !

Quand on pratique l’échange de maison ou d’appartement, on a souvent plein de petites histoires ou anecdotes à raconter.  La confiance, l’ouverture d’esprit, le respect mutuel… toutes ces valeurs font la beauté d’un échange réussi. Et ces valeurs, on a envie de les communiquer.

Si vous êtes membre de HomeLink et si vous ressentez la même chose, alors racontez-nous vos anecdotes d’échanges ! Si vous avez vécu une expérience qui vous a particulièrement marqué, et qui met en avant ce que vous aimez dans l’échange de maisons, partagez-la avec nous!

Les auteurs des récits publiés sur le blog verront leur adhésion HomeLink prolongée de trois mois gratuitement 😉

Merci

Partagez votre anecdote !

7 + 0 = ?

 

 

 

Témoignage de Nina et sa famille, membre de HomeLink Suisse depuis 2010

Bonjour Nina, voilà plus de 3 ans que vous êtes membres de HomeLink Suisse avec votre famille. Combien d’échanges avez-vous déjà effectué ?
Nous avons déjà effectué trois échanges, et c’était chaque fois une super expérience. Non seulement les maisons ou appartements, mais également les contacts avec les familles étaient très sympathiques.

Quels pays, régions, villes avez-vous pu ainsi visiter ?
En Italie, nous avons séjourné dans un quartier très charmant de Venise ; en France dans les environs de Nyon et en Allemagne, nous avons passé deux semaines à la Mer Baltique.

Quel est votre meilleur souvenir d’échanges de maison ? Ou une anecdote rigolote ?

Il s’agit plutôt de moments pas particulièrement exceptionnels, mais qui rendent heureux… se balader à vélo le long de la côte de la Mer Baltique au coucher du soleil, s’asseoir à la table d’un super restaurant conseillé par la famille d’échange en Italie ou remarquer que nous avions exactement le même canapé dans notre salon à la maison….

Quel conseil ou astuce pourriez-vous donner à d’autres échangeurs ?
Parfois, une seule demande suffit. C’est encore mieux si l’on peut être flexible dans la planification des vacances.

Le principal avantage de l’échange de maison :
On peut vraiment s’immerger dans la vie des habitants d‘un autre pays ou d’une autre ville. On reçoit beaucoup de conseils pour les visites, les excursions, on fait connaissance de familles sympathiques et on découvre un peu plus le monde.
De plus, c’est naturellement bien plus agréable de résider dans une maison qui est habitée et qui a été aménagée avec amour, plutôt que dans une résidence secondaire froide et anonyme. Et avec les enfants, c’est pratique lorsque, par exemple, on trouve plein de jouets sur place.

Et le principal inconvénient ?
Ça prend un peu de temps avant de décider d’accepter une offre d’échange, ou avant de trouver soi-même un échange qui correspond à notre souhait.
Nous échangeons par exemple volontiers de manière non-simultanée, car en avril ou en octobre, tout le monde n’a pas forcément du temps pour voyager.
La préparation de la maison pour un échange prend également du temps, mais après quelques échanges, ça devient une routine.

Pour vous, échanger sa maison, c‘est …
une aventure et la possibilité de découvrir le monde autrement que comme un touriste.

Témoignage de Corinne et sa famille, membre de HomeLink Suisse depuis 2003

Bonjour Corinne, voilà plus de 10 ans que vous êtes membres de HomeLink Suisse. Combien d’échanges avez-vous déjà effectué ?

Nous avons effectué 7 échanges (certains sans contrat) car les choses se passent parfois très vite avec internet.

Quels pays, régions,  villes avez-vous pu ainsi visiter ?

Nous avons pu visiter plusieurs fois différentes parties de l’Australie, la Floride et Paris.

Quel est votre meilleur souvenir d’échanges de maison ? Ou une anecdote rigolote ?

Tous nos échanges nous ont pleinement satisfaits, mais nous gardons un souvenir tout particulier de notre premier échange avec un couple australien de Woolgoolga. Après quelques mails, nous nous rencontrions à l’aéroport de Genève  durant 10  min. juste le temps d’échanger nos clés respectives. Cela nous a paru un peu surréaliste.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est que l’année dernière, nous nous décidions à  nouveau pour l’Australie et avons tout naturellement pensé à eux. Nous les avons donc contactés et avons pu conclure pour la 2e fois un magnifique échange pour le plus grand bonheur des deux parties.

Quel  conseil ou astuce pourriez-vous donner à d’autres échangeurs ?

Nous conseillons à de futurs échangeurs de bien préparer leur maison, qu’elle soit bien propre et accueillante avec un repas pour l’arrivée des échangeurs, et quelques petits cadeaux typiques de la région. Recevoir des personnes chez soi doit être un plaisir et elles doivent pouvoir se sentir comme à la maison. Ne pas oublier également de laisser un classeur avec toutes les instructions concernant la maison et les curiosités à visiter. Avoir au préalable discuté avec eux de leurs hobbies et intérêts et être en mesure de leur proposer des brochures intéressantes sur le pays de leur visite. Prendre de leurs nouvelles durant le séjour et rester à disposition.

Le principal avantage de l’échange de maison :

Le principal avantage de l’échange de maison est l’immersion totale dans un pays que l’on ne connaît pas. Les contacts se créent très facilement avec les voisins et amis de la famille d’échange qui souvent nous font découvrir leur pays et leur région autrement que touristiquement parlant. Ainsi nous gardons toujours d’excellents amis de par le monde et avons plaisir de les retrouver lors de leur passage en Suisse ou lors de notre passage dans leur pays.

Le principal inconvénient de l’échange de maison :

L’inconvénient, c‘est la planification lors de plusieurs échanges successifs durant plusieurs mois : s’assurer que la maison reste propre pour les suivants, etc… Il faut faire preuve d’une grande flexibilité.

Pour vous, échanger sa maison c’est ….

… c’est un art de vivre.

Echange de maisons : exemple concret d’une famille suisse

Exemple d’une famille suisse qui échange sa maison pour les vacances depuis plus de 13 ans.

Au total, près de CHF 53’000.- ont été économisés sur le budget des vacances, entre le logement et la location de voiture. Par ce petit montage, vous allez pouvoir vous rendre compte, concrètement, de toutes les vacances que cette famille suisse a pu réaliser en échangeant sa maison.

L’HISTOIRE DE HOMELINK – le pionnier de l’échange de maison

60years_blue_250px

C’est une idée simple et généreuse qui a lancé la création de HomeLink. Précurseur d’une nouvelle ère de voyage personnalisé, HomeLink a lancé une alternative novatrice de séjour-vacances, basée sur la confiance et le partage, s’inscrivant ainsi comme la référence dans le domaine de l’échange de maisons depuis 1953.

  • Un jeune professeur à New York, David Ostroff, établit une liste de collègues enseignants cherchant un moyen économique de passer l’été – loin de l’effervescence de la ville. La liste est partagée dans les villes et les états voisins, auprès d’autres professeurs, qui meurent d’envie de découvrir les sensations fortes de La Grande Pomme. Les contacts se font et les enseignants acceptent d’échanger leurs maisons pour l’été. Le premier réseau d’échange de maisons est né !

  • La nouvelle se répand vite. De plus en plus de professeurs et enseignants rejoignent le « Club d’échange vacancier »d’Ostroff. La compagnie aérienne internationale Pan American contacte Ostroff pour coordonner les échanges de maisons entre employés de leur entreprise à travers le monde. La liste tapée à la main des offres d’échanges se transforme en brochure éditée pour un public international.

  • David Ostroff rassemble ses ressources avec Jan Ryder, chef d’un petit réseau au Royaume Uni, composé principalement de membres des Forces Armées, et travaille brièvement avec le fondateur français de Intervac jusqu’en 1981.

  • Le réseau HomeLink s’étend. Des représentants sont recrutés en Belgique, au Canada, au Danemark, en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Irlande, aux Pays-Bas, en Norvège, au Portugal, en Afrique du Sud, en Espagne, en Suède, et en Suisse – pour offrir des conseils et de l’aide aux échangeurs de maisons partout dans le monde. Le concept d’échanges de maisons continue sur sa lancée et les petites brochures répertoriant les d’offres deviennent de véritables catalogues.

  • Le nombre de représentants HomeLink s’accroit avec la participation de l’Australie, de l’Autriche, du Brésil, de l’Estonie, de la Finlande, de la Grèce, de L’Islande, de la Nouvelle Zélande, de la Russie et de la Turquie. Les catalogues d’offres d’échanges, désormais épais comme des annuaires, sont imprimés 5 fois par an. Mais les catalogues ne peuvent plus suivre la cadence avec le nombre toujours croissant d’adhérents HomeLink à travers le monde. L’accès généralisé à internet offre une solution inespérée. HomeLink passe au format numérique et crée le premier site internet d’échanges de maisons, traduit en 16 langues. Les adhérents peuvent désormais mettre en ligne leur offre et trouver des échanges instantanément à l’aide de critères de recherches avancés.

  • Le nouveau millénaire voit apparaître une approche du voyage beaucoup plus personnalisée, et HomeLink attire un groupe grandissant de personnes partageant un même état d’esprit : celles qui se sentent concernées par l’environnement, qui fuient les grands développements touristiques – nuisibles à l’écosystème

  • La crise économique mondiale perdure et le réseau HomeLink continue de s’étendre, car de plus en plus de jeunes familles, de professionnels et de séniors se tournent vers ce concept basé sur la solidarité et la confiance mutuelle. L’échange de maisons devient une alternative unique et « tendance » pour s’offrir réciproquement des vacances à la fois personnalisée et économiques.

  • C’est le 60ème anniversaire de HomeLink ! HomeLink investit massivement dans un nouveau site web central intégrant des moteurs de recherches dynamiques, la géolocalisation, des options de traductions, une messagerie interne plus fiable, des services de soutien, et bien plus. Trouver l’échange de maisons qui convient aux aspirations de chacun devient rapide, facile et sécurisé.Malgré l’impact grandissant de la technologie, ce sont les adhérents même qui sont au cœur de HomeLink. Avec le nouveau site web, ils découvriront encore plus d’opportunités pour se retrouver, pour partager leurs styles de vie et pour organiser des rencontres et des séjours linguistiques pour leurs enfants. Avec plus de 14 000 adhérents actifs et 21 représentants à travers le monde, HomeLink reste une communauté soudée, qui continue à partager des valeurs de confiance et de respect. David Ostroff aurait été fier.